À propos de le Réseau des Femmes d’IANSA

Mobilisation, Organisation et Résistance à la violence armée ... où qu’elle soit

Le Réseau d’Action International Contre les Armes Légères (RAIAL/IANSA) est le
mouvement mondial contre la violence armée — 250 organisations de la société civile travaillant dans plus de 90 pays pour mettre fin à la prolifération et au mauvais usage des armes légères et de petit calibre.

Le Réseau des Femmes d’IANSA — individus et groupes travaillant pour :

  • Mettre fin à la violence contre les femmes dans le foyer, dans la rue ou sur le champ de bataille ;
  • Intégrer pleinement les femmes dans les processus de paix, la construction de la paix et le désarmement ;
  • S’assurer que les politiques sur les armes se plient aux intérêts des femmes ;
  • Réduire les dépenses militaires ;
  • Casser le lien existant entre la violence et la masculinité ;
  • Prévenir la violence armée dans le monde.

Ensemble nous produisons des matériels d’information, défendons de nouvelles politiques, et nous engageons avec la société civile, les gouvernements et les organisations internationales. Notre Bulletin trimestriel, Les Femmes au Travail: Prévenir la violence armée, en anglais, en espagnol et en français contient des profils de nos membres, des articles sur les femmes, le genre et les armes, et une liste d’actualités, des ressources et d’événements.

La prolifération et le mauvais usage des armes légères est une crise mondiale

Cela donne lieu à 1000 décès par jour, à d’innombrables blessures et handicaps ainsi qu’à des vies et sociétés brisées. Cela alimente les conflits, la délinquance, les suicides, les abus de la part des autorités, l’intimidation et la peur. Aucun pays du monde n’est immunisé contre le danger créé par la disponibilité des armes.

"Le pouvoir des peuples est plus fort que le pouvoir des armes." Gita, Népal

Appliquer une perspective de genre au problème des armes légères — comprendre comment les hommes, les femmes, les garçons et les filles s’engagent, sont affectés et réagissent à la violence armée — est la clé pour développer des solutions efficaces au problème.

Pour chaque femme tuée ou blessée par balle, beaucoup plus encore sont menacées

Les armes à feu sont souvent utilisées comme un instrument d’intimidation pour faciliter le viol et d’autres types de violence physique et psychologique contre les femmes. Les femmes dans le monde rapportent que leurs conjoints utilisent une arme afin de les terrifier.

“Pendant cinq ans nous entendions les cris de notre mère. Pendant cinq ans mon père portait une arme et le pointait vers nous.” Karen, Philippines

Les armes à feu rendent la violence domestique mortelle

Le risque de décès est multiplié par 12 avec une arme à feu par rapport aux autres moyens de violence. La plupart des pays n’ont pas de loi obligeant la police à retirer les armes à feu des mains des auteurs de violence. La violence domestique augmente pendant et après les conflits armés.

"Ce qui m'a perturbé le plus, c'était que la police est resté la sans rien faire, bien qu'ils savaient que chez nous il y avait violence, et que mon mari avait une arme illégale." Vesna, Macédoine

Une arme à feu dans le foyer ne protège pas les femmes – les armes légales sont tout aussi dangereuses que celles détenues illégalement

Une recherche aux Etats-Unis a montré qu’une arme à feu dans le foyer augmente le risque de meurtre d’une personne du foyer de 41%. Cependant, pour les femmes, le risque de décès est triplé.

Femmes et conflits armés

Les femmes participent de plus en plus aux conflits alimentés par les armes légères, que ce soit volontairement ou contre leur gré, en tant que combattantes, infirmières, cuisinières ou travailleuses sexuelles.

"On m'a forcé de porter une arme et de tuer des gens... Je ne sais pas combien de personnes ont été tuées ou blessées par mes balles." Janet, Ouganda

La Résolution 1325

Des membres du Réseau des Femmes ont eu des rôles de leader dans la construction de la paix, la prévention de la violence et l’éducation sur la violence armée. Elles utilisent la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU pour augmenter la participation des femmes dans les processus de désarmement et dans le développement des politiques et pratiques relatives aux armes légères.

Impacts "indirects"

Les femmes souffrent des impacts négatifs indirects de la violence armée qui incluent des dégâts sur la santé, l’éducation et les services sociaux. La lourde tâche de subvenir aux besoins de la famille et d'en prendre soin revient aux femmes quand les proches, hommes, sont tués, se retrouvent blessés ou handicapés à cause de la violence armée.

"Même si c'est seulement une balle qui est tirée, c'est une famille entière qui meurt. Dans les champs sanglants de Manipur, les récits des souffrances de familles dues aux actes de violence sont légion." Bina, Inde